Archives de
Catégorie : Vie quotidienne

Une chaise

Une chaise

Cette chaise avec éclairage embarqué m’est apparue en rêve… Je me trouvais dans une salle de concert. Tous les sièges destinés aux spectateurs étaient de ce même modèle. On les avait soigneusement éloignés les uns des autres afin de respecter la distance réglementaire imposée par l’épidémie. Il n’y avait d’ailleurs pas grand monde parmi l’auditoire. La plupart des chaises étaient inoccupées. Leurs ampoules éteintes, évidemment. La salle plongée dans la pénombre, un seul projecteur braqué sur le soliste… En fait, je ne sais plus s’il s’agissait d’un concert classique ou de la performance d’un stand-up comédien à la mode. Mais je me souviens que celui-ci a interrompu, à un moment donné, son spectacle en me regardant avec reproche. J’avais trouvé amusant d’allumer discrètement les ampoules de la chaise vide qui se trouvait devant moi. Du coup, cet îlot de lumière dans l’ombre recueillie de la salle avait perturbé l’artiste en scène. Je me suis levé, contrit, sans me retourner vers les regards sévères des spectateurs clairsemés et ai éteint la chaise. Je me suis rassis. Le spectacle a repris.

Sociopathe

Sociopathe

Je viens d’entendre, dans une conversation radiophonique*, le terme de sociopathe. Je me suis aussitôt demandé si je ne devais pas me l’appliquer à moi-même. Je n’y avais jamais pensé avant. Bizarrement.

Le mot n’est pas dans la dernière édition du Petit Robert à ma disposition (2009). On ne le trouve pas non plus dans le TLFi. Quant à la recherche sur le web, elle ne m’apporte rien de très convaincant. La définition est très élastique, allant de l’individu qui n’aime pas ses pairs à celui que personne n’aime.

En tout cas, d’après l’article ridicule du Huffington Post Comment reconnaître un sociopathe ? Les 7 signes qu’il a pris les traits de votre collègue**, je dois en être un à cent pour cent aux yeux de mon ex collaboratrice qui ne peut plus me voir en peinture.

Je trouve rigolo de penser qu’il y a des gens qui prennent de telles considérations et classifications au sérieux… Y en a-t-il vraiment !? J’éclate de rire en tombant sur la phrase : « Des personnes en apparence tout à fait normales peuvent cacher des êtres malades. » Je les imagine, tous, tremblant dans leurs chaumières.

Enfin, à part ça, je suis complètement détraqué.

*Il s’agissait d’une discussion autour du livre L’Étang de Claire-Louise Bennett paru en traduction aux éditions de l’Olivier dans l’émission La Dispute sur FranceCulture https://www.franceculture.fr/emissions/la-dispute/litterature-trio-pour-un-monde-egare-de-marie-redonnet-le-traquet-kurde-de-jean-rolin-et-letang-de

** http://www.huffingtonpost.fr/2015/10/19/reconnaitre-sociopathe-7-signes-traits-collegue_n_8303664.html

Météorologie

Météorologie

Il avait renoncé à prendre des décisions, à planifier ses actions, à se promettre de faire ou de ne pas faire, à réfréner ses désirs ou à exciter ses sens. Les perturbations de sa psyché étaient décidément trop imprévisibles. Il s’était résigné à n’être plus que le météorologue de lui-même. Il  se percevait davantage en tant qu’état qu’en tant qu’individu. Un état instable dont la météorologie était une science encore à ses débuts. La fiabilité de ses prévisions excédait rarement une heure.