Coton-tige

Coton-tige

Notes prises suite à la visite d’un artiste dans son atelier

…des tribus lointaines, des artistes plus ou moins marginaux, des facteurs Cheval plus ou moins originaux construisent à partir de matériaux de récupération sans savoir quel était l’usage premier des objets et éléments réutilisés, réinterprétés – peut-être, d’ailleurs, ne se posent-ils pas la question d’un usage antérieur de même que le sculpteur ne se pose la question du sens du bloc de marbre sur lequel il travaille lorsque celui-ci était encore dans le sein obscur de la montagne dont il a été extrait…

…c’est de cette façon que S*** entend faire usage du coton-tige comme matière première d’une œuvre … dont le sens dans plusieurs sens du mot sens n’est ni élucidé ni décidé…

… le coton tige est un objet des plus banals de la vie quotidienne qu’on a peu l’occasion de croiser dans l’espace public ou bien, lorsqu’il y traîne, on est inconsciemment poussé à ne pas s’attarder dans un tel espace… de crainte peut-être que par analogie ou génération spontanée d’autres objets ou phénomènes y apparaissent ou s’y manifestent : aiguille rouillée de seringue, petite cuillère abandonnée, rat…

…la vie du coton tige n’outrepasse généralement pas l’intimité de la salle de bain, allant de la boîte où il est rangé presque directement à la corbeille après sa très auxiliaire et brève participation à un acte de nettoyage et peut-être parfois de maquillage…

…on devrait plutôt dire  : serrés comme des cotons-tiges dans une boîte…

…faire la biographie de la courte vie du coton tige, vie exclusivement limitée à sa carrière professionnelle (le coton-tige en tant qu’individu n’a pas de vie à proprement parler en dehors de son CV – Formation : Usine X, Bangladesh ; Expérience professionnelle : dernière touche au récurage d’une oreille droite par une extrémité, déblocage d’une crotte de nez par l’autre extrémité ; lancé dans la corbeille mais a rebondi sur son bord ; a traîné trois jours sur le carrelage où il a été ramassé par un coup de serpillère dont il a été démêlé dans l’eau du seau ; l’eau de lavage du seau vidé dans la cuvette des WC le coton tige, à cause de la matière plastique dont sa tige est constituée, a surnagé à la surface de l’eau de la cuvette en dépit du fait que la chasse d’eau a été actionnée à plusieurs reprises ; a dû finalement être retiré manuellement de la cuvette : il ne restait à ce moment-là que très peu de fibres textiles à la place des petites touffes de coton qui avaient habillées les extrémités de la tige de plastique mais il ne faisait cependant pas de doute qu’on se trouvait en présence d’un coton-tige —c’est en tout cas indubitablement ainsi que la personne  qui l’a sorti de la cuvette l’aura identifié et nommé… il aurait toutefois été intéressant de savoir quel usage un individu se trouvant dans la même situation de sauvetage et par extraordinaire ignorant de l’existence, et partant de l’usage, du coton-tige aurait pu lui imaginer…)…

…mais cette tentative biographique, même arrachée comme une chair crue des serres d’un biographe au style baroque et réduite à la version congrue d’une note nécrologique, est-elle pertinente par rapport au projet tel que défini dans le premier point ?…

… le coton-tige est constitué de deux touffes de coton aux deux extrémités d’une courte tige de plastique (à ne pas confondre avec le mot homonyme orthographié en français plastic qui désigne un explosif), une matière artificielle donc, LA matière emblématique de la matière artificielle à l’époque des océans de plastique alliée à une matière naturelle même si probablement issue des immenses champs de coton d’une agriculture mécanisée ayant fortement recours aux intrants chimiques…

…en fait, le coton-tige peut-être considéré comme une sous-espèce de la famille des écouvillons (type de brosse à manche, à tête souvent cylindrique, qui sert à nettoyer les bouteilles, les pots, le four à pain, etc. ou bien brosse cylindrique à manche pour nettoyer le canon d’une arme à feu ou encore petite brosse servant en médecine à effectuer des prélèvements dans les cavités naturelles…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :